dimanche 25 juin 2017

Le Coin Lecture RécréaNature : Gourmandises Insolites - Recette du Vinaigre de Noix Vertes

D'habitude à la Saint-Jean, je vous parle plutôt de millepertuis... Promenez-vous sur le blog si vous voulez réaliser un macérât de millepertuis ou trouver comment l'utiliser... Mais cette année, c'est une idée différente que je vous propose, issue d'un nouveau livre édité chez Terre Vivante et qui me va comme un gant ;-) Il s'agit du livre Gourmandises insolites, paru en juin 2017, un recueil original de 60 idées de confitures inédites, chutneys revisités, moutardes parfumées ou sirops maison, par Sylvie Fouquet et Sylvie Hampikian. J'en conseille la lecture à toutes celles et tous ceux qui, comme moi, cherchent à diversifier l'utilisation de trésors végétaux sauvages ou de nos jardins, tout en étonnant leurs convives.

Gourmandises Insolites - Le Coin Lecture RécréaNature



Et justement, près de chez nous, dans les jardins et en bordure de champs, on trouve de nombreux noyers. Ces noix sont sauvages, assez petites et globalement peu récoltées. C'est donc l'occasion rêvée pour réaliser ce vinaigre parfumé, que nous ne pourrons goûter... qu'à l'automne prochain ! Les auteures nous proposent en effet une recette en deux temps : réalisation du macérât au moment de la Saint-Jean (idéalement entre le 20 et le 24 juin), puis finalisation de la recette... à la Toussaint !


Voici donc la recette proposée dans Gourmandises Insolites :

  • 1 litre de vinaigre blanc bio (ou 2 en fonction de la taille des récipients choisis)
  • des noix vertes cueillies juste au moment de la recette
  • 8 cuil à soupe rases de cassonade

Vinaigre de noix vertes


Première étape :
Couper les noix juste cueillies de la Saint-Jean en quatre (avec des gants si vous ne voulez pas trop vous tâcher les doigts).Les mettre dans un grand bocal ou dans 2 bouteilles.
Faire bouillir le vinaigre, le verser recouvrir les noix jusqu'en haut des récipients. Fermer et laisser refroidir.
Stocker à l'abri de la lumière, jusqu'à la Toussaint !

Deuxième étape :

A la Toussaint, récupérer les noix et mettre le vinaigre dans un grand bocal. Mettre les noix dans une casserole, en les recouvrant d'eau (pour qu'elles affleurent à la surface). Faire cuire 5 minutes. Une fois qu'elles sont refroidies, presser pour récupérer le jus des noix cuites, dans une passoire fine ou dans un linge propre.

Ajouter le jus au vinaigre, ainsi que la cassonade. Laisser reposer une semaine à température ambiante, puis mettre en bouteille.

Et puis rendez-vous cet automne !

Astuce

Il paraît que les résidus de noix, une fois mixés, seront parfaits pour parfumer de la moutarde, comme le recommandent les auteures dans une des recettes de moutarde parfumée du livre... Ce sera sans doute l'objet d'une prochaine recette, en attendant vous pouvez consulter quelques pages de Gourmandises insolites sur le site de l'éditeur...


dimanche 11 juin 2017

Soupe Froide Carottes, Tomates et Pois Chiches {Cuisine Crûe, Vegan, sans gluten}

Une soupe froide, crue et colorée de légumes réalisée à l'extracteur de jus, idéale lorsque le temps est lourd comme aujourd'hui ! La préparation de cette recette 100% végétale est des plus simples : on passe tout à l'extracteur, en alternant les légumes, et on finit par les pois chiches (avec le jus) qui vont donner du corps à cette soupe.


Une soupe froide pour l'été à l'extracteur de jus

Voici les ingrédients de cette soupe froide (4 personnes):


  • 600 g de carottes nouvelles
  • 800 g de tomates
  • 1 poivron
  • 2 gousses d'ail 
  • 1/2 bocal (en verre) de pois chiches bio avec le jus
  • quelques branches de persil
  • 1 feuille de livèche (ou un peu de sel de céleri si vous n'avez pas)
  • 1 filet d'huile d'olive
  • sel, poivre


Stocker au préalable quelques heures les légumes au réfrigérateur, afin qu'ils soient bien froids (sinon vous stockerez une heure ou deux la soupe au frais avant de la consommer). Passez les légumes à l'extracteur, finir les pois chiches et leur jus. Ajoutez un filet d'huile d'olive et rectifiez l'assaisonnement.

Servir bien frais au cours d'un déjeuner dehors, ou pourquoi pas dans des verrines pour un buffet !


dimanche 4 juin 2017

Mon Vinaigre de Cidre aux Fleurs de Sureau Noir du Jardin, et des Idées Gourmandes pour les Utiliser

Pour mettre le printemps en bouteille... Chaque année en mai les fleurs de sureau imprègnent le jardin de leur parfum fleuri et chaud, presque entêtant... Cela ne dure pas... En particulier cette année : un printemps bien sec, la végétation est en avance, comme ces fleurs de sureau noir, déjà en fin de cycle... J'ai donc été un peu prise de court cette année et ne vous présenterai qu'une seule recette aux fleurs de sureau... mais rassurez-vous, en fin d'article d'autres idées sont disponibles :)


Au printemps le sureau noir étale ses ombelles parfumées


Pour cette recette il vous faut :


  • De belles ombelles de sureau noir, bien ouvertes et cueillies loin de la pollution
  • Du vinaigre de cidre bio
  • Un pot à couvercle adapté à la quantité de fleurs de sureau
  • Une jolie bouteille pour transvaser

Séparer les fleurs des tiges (mettre le moins possible de vert). Secouer si nécessaire en cas de présence d'insectes, mais ne les lavez pas à l'eau, cela enlèverait une partie de leurs propriétés. Mettre les fleurs dans le pot à couvercle, remplir de vinaigre de façon à bien immerger les fleurs, fermez. Laisser macérer quelques semaines à température ambiante.

Ensuite, filtrez et mettre dans une jolie bouteille de contenance adaptée. Vous avez maintenant un vinaigre rare, au goût délicat et printanier, pour surprendre vos invités avec des assaisonnements subtils!



Les fleurs de sureau parfumeront délicatement ce vinaigre de cidre


Et si chez vous il est encore temps de profiter des fleurs de sureau, voici quelques idées gourmandes pour les utiliser (cliquez sur les titres pour y accéder):


samedi 27 mai 2017

#MonJardin en Mai : le Festival des Fleurs et des Couleurs de Printemps

Des mois que l'on attendait ces journées ensoleillées... Comme l'impression de sortir d'une longue hibernation... pour se réveiller en mai, car en mai, c'est vraiment le printemps ! Non, pas le printemps frais, humide et grisonnant et quand même parfois presque trop vert du mois de mars chez nous... mais le printemps aux mille couleurs du mois de mai, la véritable sortie de l'hiver en fait ! Facile à deviner, que mai est sans doute le mois de l'année que je préfère, pour la lumière de ses jours, l'explosion de fleurs au jardin et ses températures annonciatrices de l'été tout proche... Alors, pour le partager avec vous, je vous propose une sélection de photos prises en mai au jardin.

On part ensemble pour ce tour de jardin ?

Et on commence par les fleurs de l'arbre de Judée (Cercis siliquastrum) tellement pressé de faire ses fleurs début mai, que les feuilles n'ont pas encore montré leur nez...

Magnifique arbre de Judée (Cercis siliquastrum) en fleurs

Puis vient le tour des iris, si généreux et vivaves, (Iris germanica), dont nous essayons de varier les variétés, pour étaler les floraisons et jouer avec les couleurs.


Majestueux Iris germanica jaune

Celui-ci se mêle déjà aux clématites, ici, à fleurs simples, pour profiter du soleil.

Iris germanica, version violette, et fleurs simples de clématite piilu
Les fleurs doubles de la même clématite, sont magnifiques...

Les fleurs doubles de clématite "piilu" sont magnifiques

Un petit air de jardin méditerranéen pour cette immortelle d'Italie, (Helichrysum italicum) aussi appelée herbe à curry pour son odeur, et qui côtoie chez nous les lavandes, la sauge, le romarin et les menthes, dans la plate-bande d'aromatiques.

L'immortelle d'Italie (Helichrysum italicum) au feuillage gris

Et pour finir, je vous présente une auxiliaire si appréciée des jardiniers, l'amie coccinelle, sur sa branche de sauge en fleurs...


Coccinelle sur sa branche fleurie de sauge

Si vous avez apprécié la balade, et pour faire plaisir à notre amie coccinelle, pensez à favoriser la biodiversité dans votre jardin ;-)

Je vous souhaite un beau dimanche, et @bientôt !



vendredi 19 mai 2017

Mes Biscuits Faits Maison au Tahin Semi-complet

Connaissez-vous le tahin, parfois aussi appelé tahini ? C'est une purée de graines de sésame, assez grasse (mais avec de bons acides gras insaturés et des protéines aussi :)) qui constitue un des ingrédients de base du houmous... ce qui fait qu'il peut en rester dans le réfrigérateur, après avoir fait ce fameux houmous. Du coup, la recette originale de ces petits biscuits au tahin trouvée sur le blog de Châtaigne m'a tout de suite inspirée. Pour manger avec un bon thé comme elle le proposait, ou encore pour un goûter ou un pique-nique sur l'herbe, n'hésitez  pas à craquer pour ces petits gâteaux ! J'ai un peu modifié la recette à mon envie et pour coller avec ce que j'avais en stock, et la voilà pour vous !


Petits biscuits au tahin à partager, pour un pique-nique sur l'herbe


Voici la recette pour 35 à 40 biscuits :

  • 110 g de sucre
  • 1 œuf
  • 2 petits suisses
  • 3 cuillérées à soupe de tahin semi-complet
  • 150 g de beurre fondu (moitié de beurre demi-sel)
  • 300 g de farine bio


Mes Biscuits au Tahin, avant cuisson

Mélanger au fouet le sucre et l’œuf, jusqu'à ce que le mélange blanchisse. Ajouter un par un les ingrédients dans l'ordre, en mélangeant bien entre chaque. Former une boule et laisser reposer une à deux heures au frais minimum.

Préchauffer le four à 180 °C. Former des boules de 2-3 cm de diamètre environ. Les disposer, bien espacées sur la plaque de cuisson (il m'a fallu 2 plaques) et les écraser à la fourchette, pour laisser l'empreinte de ses dents.


Mes Biscuits Maison au Tahin


Le verdict ?


Ces biscuits sont sans doute assez caloriques, car on ne peut pas dire qu'ils soient allégés en matière grasse ;-) Mais ils ont vraiment un délicieux goût de "fait maison", original, et pas trop prononcé pour autant. Une excellente utilisation d'un reste de tahin, je trouve !

Et ils seront encore meilleurs si vous ne les cuisez pas trop, pour que l'intérieur reste légèrement moelleux...

Miam ! Alors je vous ai convaincus ?

dimanche 23 avril 2017

Des Images à Partager, d'une Balade dans les Basses Vallées Angevines au Soleil d'Avril

Nous l'avons rencontré, cette année, la fameuse fritillaire pintade, sur notre chemin en balade dans les basses vallées angevines, et je tenais à vous la présenter. Ne la cueillez pas ! Cette fleur est emblématique des prairies inondables du nord-est d'Angers, entre Sarthe, Loir et Mayenne, berceau de la reproduction de nombreux oiseaux. Considérée d'intérêt botanique remarquable, cette espèce qui fleurit au printemps est protégée en Anjou. Elle est aussi appelée "coquelourde" ou "gogane", et au moins aussi célèbre en région angevine que le Râle des Genêts, espèce mondialement menacée que nous n'avons pas encore eu la chance d'apercevoir...

Fritillaire pintade (Fritillaria meleagris) ou gogane en prairie humide

La présence de la fritillaire est intimement liée à cet écosystème très particulier des prairies naturelles inondables des Basses Vallées Angevines, dont je vous parlais aussi dans cet article il y a quelques temps.


La fritillaire pintade et sa clochette mauve à damiers

Pour la suite de la balade (plus de 26 km tout de même), voici à quoi ressemblent les bords de Sarthe en cette fin avril : le vert de la végétation en est presque... éblouissant sous le soleil !


Bords de Sarthe en avril en Anjou

Le niveau de la Sarthe est exceptionnellement bas pour un mois d'avril...


Une sieste dans l'herbe, ça vous dit ?

Un peu plus loin, notre présence interpelle, semble-t-il.. ;-)


Messieurs les taurillons sont bien curieux...

Mais qu'est-ce donc que ce champignon géant ? Plus de 40 cm de diamètre quand même !

Qui a donc essayé de croquer dans ce champignon géant ? ;-)

ceux qui l'accompagnent sont finalement bien plus petits. Je ne m'y connais pas en champignons, alors si vous connaissez ceux-ci, à vos commentaires :)

Champignons autour d'une vieille souche

J'espère que cette promenade en Anjou vous a plu, je vous souhaite une belle semaine.



mercredi 19 avril 2017

Tarte au Comté, Fromage à la Crème et Blettes {Bettes} du Jardin

Une boîte de "cream cheese" oubliée, de magnifiques légumes de printemps dans le jardin... et me voilà partie pour une nouvelle version de tarte au fromage ou "quiche sans viande"... Les blettes, par ce temps frais et ensoleillé sont au meilleur de leur forme en ce moment, il serait "bette" :) ;-) de ne pas en profiter !


Tarte au Comté, Fromage à la Crème et Blettes {Bettes} du Jardin


Voici la recette :



Émincer les blettes (vert + côtes) et les déposer sur le fond de tarte


Préparer la pâte et la laisser reposer au frais 1/2 heure minimum.

Sortir puis étaler la pâte, la mettre dans un moule à tarte et placer dessus les blettes (vert + feuilles) émincées. Mélanger ensuite un par un tous les ingrédients de la garniture. Je n'ajoute pas de sel, car le fromage en contient assez à mon goût. Déposer sur le fond de tarte.

Cuire environ 3/4 d'heure à 180°C selon votre four. Pour ma part, je ne précuits plus le fond de tarte, je préfère comme cela : la croûte reste ainsi moelleuse et pas trop cuite sur les bords. De plus, cela permet de gagner du temps. Si vous préférez une croûte plus cuite rien ne vous empêche de cuire préalablement le fond de tarte 10-15 minutes à blanc.


Vous prendrez bien une part de ma tarte au fromage et aux blettes ? :)

Un délice avec quelques feuilles de roquette !


Les blettes multicolores sont magnifiques en ce temps frais et ensoleillé


D'autres recettes pour cuisiner les blettes ? Allez donc voir ici :


vendredi 31 mars 2017

Gâteau de Pommes de Terres aux Amandes et à l'Orange - Sans Gluten

Voici une idée assez surprenante avec ce gâteau sucré qui intègre des ingrédients plutôt habitués des plats salés : la pomme de terre et l'huile d'olive... L'idée est venue de ce livre de Frédérique Barral, avec comme à l'habitude, quelques personnalisations de la recette d'origine ;-) Et finalement, il a bien plu, vu que j'ai à peine eu le temps de le prendre en photo !


Gâteau de Pommes de Terres aux Amandes et à l'Orange - Sans Gluten

Voici ce que j'y ai mis :



Presser et zester l'orange. Séparer les blancs des jaunes et réserver les blancs.

Mélanger dans un saladier la purée avec les jaunes puis ajouter le sel, le jus et le zeste, l'huile, le sucre, la poudre d'amandes. Mélanger au fouet et quand la pâte est bien homogène, ajouter les amandes effilées, puis délicatement les blancs battus en neige.

Graisser le moule. Y cuire le gâteau à 175-180°C, pendant environ 45 minutes (variable selon votre four), jusqu'à ce que la pointe d'un couteau ressorte sèche.

Dégustez tiède ou froid.


Goûters gourmands sans gluten -  Frédérique Barral

Quelques astuces :

Ce gâteau est bien moelleux et peu gras. Il ne se tient donc pas très bien. Si vous disposez d'un plat en céramique ou en pyrex, c'est le mieux, ainsi vous n'aurez pas besoin de le démouler.

Il était à l'origine proposé avec un coulis de fruits, mais se suffit à lui-même (toujours car il est bien moelleux ;-). les amandes effilées donnent un croquant appréciable.

Si vous n'avez pas d'oranges bio ou non traitées, n'utilisez pas le zeste. Vous pouvez le remplacer par : de la liqueur de type Cointreau ou Grand Marnier, de l'huile essentielle d'orange, ou de la poudre que vous aurez préalablement préparée avec des peaux non traitées.


Vous préférez les moelleux aux pommes de terre en version salée ? Alors, c'est par ici ;-)



dimanche 26 mars 2017

Bricks au Chèvre, à l'Ail des Ours et aux Blettes (ou Bettes) du Jardin façon Samoussas

Peut-être vous êtes-vous rendus compte que j'aimais bien les feuilles de brick ;-) En tous cas le retour des beaux jours nous donne envie de légumes de printemps... Mais pour l'instant seules quelques blettes du jardin, un soupçon d'ail des ours et un peu de roquette de la même provenance étaient pour le moment disponibles pour composer cette recette facile à faire... Il ne restait plus qu'à apprendre à plier les samoussas ! Mais c'est en fait plus facile qu'il n'y paraît :) Pour cela, vous pouvez consulter les nombreux tutos en vidéo disponibles sur internet, par exemple ici.


Samoussas au Chèvre et aux Blettes

Voici la recette pour 16 samoussas :

  • 8 feuilles de bricks
  • un chèvre frais de 200 g environ
  • 4-5 jeunes feuilles de blettes bio ou du jardin
  • une ou deux feuilles d'ail des ours
  • 1 oeuf 
  • huile d'olive
  • sel, poivre du moulin

Faire "fondre" les feuilles de blettes et l'ail des ours coupées en fines lanières dans une poêle avec un peu d'huile d'olive.

Les magnifiques couleurs des blettes (bettes) du jardin

Mélanger dans un saladier l’œuf, le fromage frais, le sel et le poivre à votre convenance. Y ajouter les légumes feuilles.

Couper les feuilles de brick en 2. Sur le coin de chaque demi-feuille, déposer une grosse cuillère à café du mélange, puis plier le samoussas.

A l'aide d'un pinceau, huiler sur tous les côtés, puis saisir quelques minutes dans une poêle avec de l'huile d'olive, pour dorer joliment vos samoussas.


Servir avec une jolie salade de printemps !



#DIY Sachet à Graines en Origami , pour Echanger vos Semences et Favoriser la #Biodiversité dans vos #Jardins

Cette semaine, c'était le lancement officiel de la grainothèque dans les bibliothèques d'Angers (dans lesquelles nous passons un certain temps pour répondre aux besoins de nos assoiffés de lecture, comme vous pouvez le lire ici). J'ai bien sûr participé à cet échange libre de graines, pour faire du bien à nos jardins et à la biodiversité. 

Échanger des graines entre particuliers pour la biodiversité dans nos jardins

Le concept est à la mode, des sites se sont spécialisés dans cette activité : dans notre cas c'était grainesdetroc qui participait. 


La grainothèque des bibliothèques d'Angers - échange de graines

A cette occasion, je vous propose un Do It Yourself pour fabriquer de jolis sachets de graines en origami, comme ceux de la bibliothèque. C'est tout simple, vous pourrez constater dans le tutoriel ci-dessous que les pliages sont fait par ma fille de 7 ans :)

Echangez vos semences  non hybrides avec la grainothèque


Pour fabriquer des sachets de graines, vous aurez besoin d'autant de feuilles de papier, coupées en carré. Comme dans l'exemple ci-dessous, vous pouvez utiliser une feuille d'origami (15*15 cm) ou bien vous servir de feuilles A4 en fabricant des carrés d'environ 30*30, comme ceux de la grainothèque. Dans ce dernier cas vous trouverez la ligne à 8 cm au lieu de 6 cm.


Tracer une droite parallèle à la base, à 6 cm de haut

Former un triangle en pliant le long de la ligne

Rabattre un second triangle sur le premier

Glissez vos graines dans l'ouverture ainsi crée

Former le rabat pour fermer le sacher

Refermez en glissant le rabat à l'intérieur du traingle du dessus

Appuyez bien et cela tiendra tout seul !

Il n'y a plus qu'à noter les variétés et les conseils pour échanger vos graines

L'intérêt des sachets en papier est double : ils évitent les moisissures en laissant échapper un résidu éventuel d'humidité dans vos graines, et vous pouvez aisément identifier le sachet et  y noter vos conseils de culture.

Astuce supplémentaire : si vous rangez ensuite vos sachets dans une boîte (en métal dans mon cas), ajoutez une ou deux feuilles de laurier, elles sont la propriété de repousser les parasites

Alors maintenant, à vos pliages :)



dimanche 5 mars 2017

Soupe Veloutée Toute Simple de Chayottes, {Chouchous, Christophines} du Jardin

Une couleur printanière pour ce velouté de chayottes du jardin... Même si on sent le printemps arriver doucement, les températures plutôt fraîches et les giboulées quotidiennes ne nous incitent pas encore à modifier notre routine du soir : soupe, velouté, soupe, velouté, bouillon, et on recommence un cycle.... Alors voici ma proposition facile et originale du jour (et cette fois, ce sera la dernière recette à base de christophines pour l'année ;-) : une touche de crème, une pincée de gomasio (recette ici sur le blog), et voilà le travail !


Soupe Veloutée Toute Simple de Chayottes, du Jardin

Voici la recette pour 4 personnes :


Soupe Veloutée Chayottes, Chouchous, Christophines

Éplucher les chayottes : c'est le plus long ! Je les coupe en quartiers, retire le noyau puis enlève la peau à l'aide d'un castor. Cuire les morceaux dans 3/4 de litre d'eau salée, une dizaine de minutes à l'autocuiseur, ou bien à la casserole jusqu'à ce qu'ils soient tendres. Mixer avec un mixeur plongeant.  puis rectifier l'assaisonnement.

Au moment de servir, ajouter selon votre goût un peu de crème et/ou de gomasio. Et voilà de quoi vous réchauffer !


lundi 27 février 2017

Crêpes Roses, Pommes Amandes Caramélisées... Colorées Naturellement ! #Astuce Cuisine #10

Des glaçons de jus de chou rouge dans le congélateur, une pâte à crêpe qui demande son reste... et un défi crêpes en folie ! Si, si, je vous rassure, j'ai toute ma tête ;-) Alors aujourd'hui, comme cela fait très longtemps que je n'ai pas publié de recette sucrée, vous aurez en prime ma recette de pâte à crêpes préférée, et une utilisation inattendue du jus de chou rouge ! La recette de pâte à crêpe est assez récente :  à la maison nous adorons les crêpes, mais cela ne fait pas longtemps que nous avons décidé d'ajouter à notre pâte de la levure... et le moelleux est incomparable. De plus elle ne nécessite pas de repos. Associée à des pommes caramélisées... miam miam...


Crêpes Roses, Pommes Amandes Caramélisées... Colorées au chou Rouge


Pour le chou rouge, c'est un peu une lubie : saviez-vous que le chou rouge est un indicateur de pH naturel ? Malheureusement, lorsque le pH est fortement basique, il se décolore, sinon j'aurais toute de suite essayé dans mes savons ;-) Sinon il donne en pH acide un beau rose, et en pH neutre il tire plutôt sur le bleu. Mais je m'égare... Pour revenir à nos moutons, j'ai eu envie d'en congeler un peu en vue d'expérience culinaire futures. Pour remplacer des colorants alimentaires que je n'achèterai jamais. Et puis, manquant d'idées, je tombe sur ce défi, et me voilà partie pour  des crêpes roses... je vous rassure, à ces doses-là, la couleur n'est pas très vive, mais point de goût de choux !

Voici la recette (pour environ 15 crêpes)


Pour la pâte sucrée, rose et moelleuse :
  • 500 g de farine
  • 4 œufs
  • environ 1 litre de lait
  • 1 cuillère à soupe de miel liquide
  • 1 cuillère à soupe de jus de citron
  • 1 sachet de levure chimique
  • 1 pincée de sel
  • 2 glaçons de chou rouge... ou rien pour une couleur neutre ;-)
Pour la garniture (quantité à adapter selon le nombre de crêpes à garnir) :
  • pommes à cuire
  • sucre roux
  • beurre
  • amandes effilées


Crêpes Roses, Pommes Amandes Caramélisées

Mettre la farine dans un saladier avec, le sel et la levure. Y faire un puits, dans lequel vous casserez les œufs. Ajouter le miel et un peu de lait. Pour l'expérience, mettre en fin de préparation le jus de chou rouge et une cuillère à soupe de jus de citron. Mélanger au fouet, en ajoutant progressivement le lait, jusqu'à obtention d'une consistance liquide mais encore légèrement épaisse.

Faire cuire les crêpes au fur et à mesure. Pour la garniture, mettre les pommes et une grosse noix de beurre dans dans une poêle. Ajouter les pommes coupées en morceaux, du sucre roux à votre goût, des amandes effilées. faire cuire à feu vif jusqu'à ce que les pommes soient bien tendres et le sucre caramélisé.

Dévorez sans plus attendre !

Une variante sympa et plus adaptée aux adultes, consiste à remplacer par du rhum le chou et le citron... Essayez, vous verrez ;-)

Et vous, quelle est votre recette de crêpes préférée ?


dimanche 26 février 2017

Pâtisson Farci aux Noisettes et à la Fourme d'Ambert

Par un dimanche aussi gris, des envies de fromage et aussi de vous présenter une recette de pâtisson farci préparé il y a quelques temps (le pâtisson est une courge qui se conserve pendant de long mois). Celui-ci, du jardin d'une connaissance, fut délicieux (et riche ;-)) à base de Fourme d'Ambert, et de noisettes... J'ai pris mon inspiration en lisant une recette de Wattoote qui était préparée au gorgonzola et à la ricotta. Je l'ai modifiée un peu, pour y ajouter un peu de liant, et car je n'avais pas de ricotta. Je trouve que c'est une excellente façon de cuisiner ce légume, qui n'est pas la courge la plus facile à accommoder !


Pâtisson Farci aux Noisettes et à la Fourme d'Ambert


Voici la recette pour 4 personnes :

  • un pâtisson de taille moyenne
  • 220 g de Fourme d'Ambert
  • 50 g de poudre de noisettes
  • 1 œuf
  • poivre du moulin
Retirer le "chapeau" du pâtisson (du côté que vous voulez, l'essentiel étant de ménager une cavité suffisante).


Une belle façon de préparer cette courge atypique


Enlever les graines et les fibres, et si besoin un peu de chair, mais ce n'est habituellement pas nécessaire, le pâtisson étant assez creux.

Mettre le pâtisson vidé et le chapeau à cuire au four sur un lèche-frite contenant un fond d'eau, à 180-190°C pendant 15 à 20 minutes.


Les noisettes se marient parfaitement avec la Fourme d'Ambert...


Mélanger pendant ce temps le fromage émietté avec la  poudre de noisette et l’œuf entier. Poivrez. Ce n'est pas nécessaire de saler avec le fromage qui l'est déjà beaucoup.

Lorsque la chair du pâtisson commence à être tendre, le sortir du four et verser le mélange à l'intérieur. Tasser un peu et remettre au four à nouveau 15 minutes environ.


...pour un plat goûtu dont la richesse est tempérée par la chair du pâisson


Servir avec une bonne salade et déguster bien chaud !

Et vous, comment préparez-vous le pâtisson ?


lundi 20 février 2017

#DIY #Cheveux Facile : Huile de Soin pour Pointes Sèches

Depuis que je suis passée aux shampoings solides maison, je n'utilise plus du tout d'après-shampoing, et ce sans problème majeur pour mes cheveux, pourtant longs et frisés. J'avais déjà considérablement réduit leur utilisation, pour le gain de temps et surtout pour éviter les produits généralement plus que douteux du commerce. Voici donc une alternative au moins aussi efficace que les huiles à base de silicones (issues de la pétrochimie et occlusives pour les cheveux) du commerce, et en plus elle sent délicieusement bon !


Huile de Soin pour Points Sèches Faite Maison



La recette pour environ 30ml :


  • Huile végétale de Brocoli 5 ml
  • Huile végétale de Pracaxi 5 ml
  • Huile végétale de Piqui 5ml
  • Coco silicone (alternative aux silicones, issue de l'huile de coco) 14,5 ml
  • Huile essentielle de pamplemousse 12,5 ml

sinon, en grammes : 4,6, 12,5 et 1 g respectivement.

Ces huiles sont choisies pour leur toucher "non gras", leurs bienfaits pour nourrir les cheveux. Pour celle de piqui à noter en plus une odeur fruité qui parfume de façon intéressante le mélange en synergie avec l'huile essentielle de pamplemousse.

Mélanger simplement les ingrédients dans un bol, puis transvaser dans un flacon compte-gouttes.

Verdict :


J'applique cette huile juste sur les pointes humides, après le shampoing. Elle ne graisse pas les cheveux grâce au coco silicone et au toucher non gras des huiles utilisées, à condition de l'utiliser en petites quantités (5-6 gouttes maxi par application), ce qui en fait un produit très économique. A l'usage, les pointes sont moins sèches et se démêlent mieux.

Cette réalisation est inspirée je crois (je ne retrouve pas la source exacte ;-) d'une recette Aroma Zone, chez qui il est facile de trouver les matières premières, à condition de ne pas se noyer dans leur catalogue pléthorique. Pour qu'elle soit un peu plus écolo encore, il reste à améliorer le choix des huiles pour en trouver des plus "locales". Mais il faut bien choisir, car il ne faut pas que cela soit au détriment du toucher "non gras"... D'autres expériences seront sans doute à suivre donc : )


vendredi 17 février 2017

Mes œufs Cuits au Four, en Nids de Spaghetti Bio à la Tomate et au Quinoa - Astuce cuisine #9

Un reste de spaghetti déjà cuit à utiliser ? Et bien, j'ai une idée pour vous : des œufs au four, en nids de spaghetti. En cette période de vacances scolaires, c'est le moment de faire plaisir à vos enfants, ils adoreront j'en suis sûre ! La recette est facile, la cuisson rapide. J'avais pour ma part un reste déjà cuit de spaghetti bio au quinoa et à la tomate,  le résultat est plus coloré et encore plus sympa je trouve :)


Mes œufs cuits au four, en nids de spaghetti
 


Voici la recette 

  • 2 poignées de spaghetti cuits par personne (à la tomate, mais pas obligé)
  • 1 œuf frais par personne (ici ceux de mes poules, bien jaunes ;-)
  • copeaux de parmesan
  • poivre du moulin
  • huile d'olive

Matériel : des cercles à pâtisserie en inox. La recette peut aussi se faire avec des ramequins, ou avec des moules antiadhésifs ou silicone type moule à muffins, selon ce que vous avez. J'évite pour ma part au maximum et de plus en plus tout ce qui n'est pas verre/inox, car je veux éviter quand c'est possible le relargage de molécules toxiques lorsque les autres matériaux sont chauffés.


Les nids de spaghetti, avant ajout du blanc d’œuf


Préchauffer le four à 180-200°C. Si vos spaghetti ne sont pas déjà assaisonnés avec un corps gras, y ajouter un peu d'huile, bien mélanger. Huiler aussi les cercles à pâtisserie ou vos moules.

Mettre les cercles dans un plat allant au four et tasser dans chaque cercle 2 "poignées" de spaghetti, de façon à ce qu'il reste un peu de place en haut.Séparer les blancs des jaunes, réserver les jaunes.


Jaunes d’œufs réservés


Mettre à cuire une dizaine de minutes, selon votre four. Le blanc doit être à peine  cuit. Sortir du four, ajouter les jaunes sur le dessus, poivrer et ajouter quelques copeaux de parmesan. Remettre à cuire 1 à 2 minutes pour que le jaune soit chaud et encore coulant.



Un petit œuf en nid de spaghetti, ça vous dit ?

Servir avec une salade de saison, pour la verdure et l'équilibre, et miam miam :)