mardi 31 mai 2016

Huile d'Olive Bio au Romarin du Jardin

Encore du vert et de l'aromatique, pour cette fois je vous propose d'utiliser du romarin pour aromatiser votre huile d'olive. Cette recette est toute simple, je ne fais pas chauffer l'huile. Le goût est donc moins fort, plus subtil, et ainsi les propriétés de l'huile pressée à froid sont mieux conservées.


Huile d'Olive au Romarin du Jardin, marinée à froid

Voici la recette :
  • environ 3/4 de litre d'une huile d'olive bio de bonne qualité
  • un gros bouquet de romarin frais

Récoltez du romarin non traité, dans un endroit à l'écart des pollutions, par une journée bien ensoleillée, avec ou sans fleurs selon la saison. Le feuillage du romarin étant naturellement peu riche en eau, pas besoin de temps de séchage avant de le mettre dans l'huile. 

Laissez macérer 3 à 4 semaines, en secouant régulièrement la bouteille. Après ces quelques semaines, retirer les branches de romarin, filtrer si nécessaire et mettre dans des bouteilles plus petites, préalablement ébouillantées ou passées au lave-vaisselle. Vous pourrez offrir votre huile ou l'utiliser pour vos recettes de plats, sauces... ou pourquoi pas pour vos cosmétiques maison !


Une huile au goût subtil de romarin

Et vous, avez-vous l'habitude de faire mariner des aromates dans vos huile de table ?



dimanche 29 mai 2016

Smoothie Vert à la Mélisse du Jardin

Avec le temps pluvieux et modérément chaud de ce printemps, la mélisse du jardin n'en finit plus de nous proposer ces belles feuilles vertes et parfumées... A cette saison nous en usons et abusons en tisane, car c'est vertes et fraîches que j'aime infuser ses feuilles, qui, une fois sèches perdent leur goût citronné. J'aime aussi la cuisiner, en sirop, en petits gâteaux, et pourquoi pas, en smoothie ! Celui-ci est réalisé à l'extracteur de jus, plein de vitamines, il n'attend plus que le soleil pour être lentement siroté sur une terrasse ou au jardin.


Smoothie Vert Pomme Kiwi Banane et Mélisse du Jardin

Voici la recette pour 4 grands verres :


Je ne sucre pas, mais si vous le souhaitez, je vous conseille quelques cuillères à soupe de sirop d'agave.


Un délicieux smoothie vert à la mélisse, à siroter au soleil

Réfrigérer préalablement les pommes et les kiwis. Mixer progressivement ensemble les ingrédients coupés en petits morceaux dans un blender, ou un extracteur de jus

Servir aussitôt pour bénéficier de toutes les vitamines de ce smoothie vert ! Et souhaitons qu'il fasse venir le soleil ;-)



vendredi 27 mai 2016

Réponse à la Devinette du Vendredi #11 : Crachats de Coucou et Cicadelles Écumeuses sur les Plantes de mon Jardin

A quoi sont dues ces petites bulles, comme de la mousse accrochée aux jeunes pousses des plantes, présentées dans la Devinette de vendredi dernier et que l'on voit couramment au printemps dans nos jardins ?  Brigitte, de Passion Potager a tout de suite proposé un crachou ou cicadelle : n'habitant pas très loin de chez nous, je pense que tu dois en observer assez souvent à cette époque, Brigitte, car la cicadelle est plus fréquente dans le quart nord-ouest de la France (elle aime le temps humide et modérément chaud;-). CITA, tu as raison, il s'agissait bien d'une larve ! Quant à Séverine et Fr@nck, vous étiez en phase avec l'expérience de Brigitte, et vous avez tout juste...


Devinette du Vendredi #11 : crachat de coucou et cicadelle


Mais alors quelle est-elle exactement cette cicadelle ?


La cicadelle appartient à la famille des cigales... mais saute comme une minuscule sauterelle. Ce qui la rend très difficile à observer de près, et la photo n'est donc pas de moi pour une fois.


Cicadelle écumeuse (Phileanus spumariusadulte (photo wikipedia)

Elle est beaucoup plus petite, moins d'1 cm à l'âge adulte, sachant que c'est la larve (6 mm) de la cicadelle écumeuse, appelé aussi cercope des prés, ou philène spumeuse (
Phileanus spumarius) que l'on observe ici. 


La larve de cicadelle écumeuse sur ma mélisse, délogée de sa mousse


Et d'où vient donc cette mousse ou "crachat de coucou " dont s'entoure la larve de cicadelle ?


Cela vous auriez sans doute eu un peu de mal à le deviner... La mousse dont s'entourent les larves de cercopes est en fait... composée des excréments, liquides et visqueux, montés en mousse tels des blancs en neige, par incorporation d'air dedans ! Un moyen de protection contre les variations de température et les attaques de prédateurs...Qui l'eût cru...


La larve de cercope des prés produit de la mousse sur les jeunes pousses


Faut-il lutter lutter contre et comment ?


La cicadelle est donc un insecte piquer-suceur, qui se nourrit de la sève des jeunes pousses. La plupart du temps, les cicadelles écumeuses ne font pas trop de dégâts (en tous cas, pas chez moi même si je les vois régulièrement), en dehors de l'aspect peu esthétique. Mais, si elles sont nombreuses, elles peuvent faire flétrir certaines plantes. Attention il n'en est pas de même pour d'autres espèces, comme la cicadelle de la vigne qui est très nuisible pour ces cultures.
Alors au jardin, sauf en cas d'infestation massive, laissez-les donc vivre ! Si l'invasion est importante, un peu de savon noir ou un remède maison pulvérisé fera l'affaire, pas d'insecticides toxiques pour l'environnement et votre santé SVP ! Il vous faudra au préalable éliminer un maximum de mousse pour atteindre la larve avec un puissant jet d'eau.
Et puis, lorsque les cercopes sont là, c'est bon signe, c'est le retour des beaux jours !


Exsuvie de cicadelle (regardez-bien, c'est celle de vendredi dernier !)

Et vous, avez-vous observés ces fameux "crachats de coucou" dans votre jardin ?


dimanche 22 mai 2016

Portrait d'un Machaon (Papilio Machaon) dans notre Jardin

Juste pour le plaisir des yeux et pour oublier le temps gris et pluvieux de ce dimanche : un magnifique papillon Machaon tout neuf (Papilio Machaon) qui a bien profité de notre lilas hier matin...

Un Machaon ou Grand POrte-queue (Papilio Machaon) sur mon Lilas

Le Machaon a plutôt tendance à se raréfier au jardin, alors quelle chance d'avoir pu saisir le vol de celui-ci...

Un joyau rare et éphémère que ce machaon sur mon lilas...

Et vous, quels papillons observez-vous dans votre jardin ?


vendredi 20 mai 2016

Devinette du vendredi #11 : des Petites Bulles sur ma Mélisse... { #Jardin #Nature }

En ce printemps frais, on tarde à mettre le nez dans le jardin, et les devinettes du vendredi se font attendre... Mais enfin on y passe de temps en temps quand même, respirer un peu d'air humide ou cueillir quelques feuilles de menthe et de mélisse pour une infusion verte et fraîche... Je vous laisse apprécier sur les photos le temps magnifique de ce jour dans le Maine et Loire...
Cette fois-ci, c'est sous des feuilles de mélisse que j'ai trouvé l'inspiration pour cette Devinette du Vendredi #11 :


Devinette du Vendredi RécréaNature : des Petites Bulles sur ma Mélisse


Alors qu'est-ce que c'est ?

De la sève de mélisse ?
De la bave d'escargot ?
De la salive de mulot ?

Ou encore rien de tout cela ?

Et alors il faut me dire quoi ;-) J'attends vos propositions en commentaires. 


Sur les œillets prêts à fleurir on aussi trouve ces petites bulles...

La solution en images un prochain vendredi, avec les détails, sur le blogou encore sur la page Facebook/le compte Twitter de RécréaNature !

Je vous souhaite un excellent week-end, puisse-t-il être ensoleillé :)


mercredi 18 mai 2016

Pain Magique aux Farines Bio, aux Céréales et Semi-Complète, Recette Sans Machine à Pain

Une recette de boulange "express" pour ce 200ième article - eh oui déjà ! J'ai donc choisi de vous présenter un pain magique, qui a la particularité d'être riche en farine semi-complète, normalement pas vraiment indiquée pour ce type de pain mais je suis plutôt satisfaite du résultat (le "plutôt" étant une figure de style, vous devinerez aisément laquelle ;-).


Pain Magique aux Farines Bio aux Céréales et Semi-Complète

Mais alors c'est quoi un pain magique ? Eh bien c'est un pain qui ne nécessite aucun pétrissage, ce qui est permis par une pâte très riche en eau et un unique temps de repos long. Et, surtout, cette pâte a la particularité de devoir être préparée au moins 12 heures à l'avance, et en grande quantité car le principe est de faire plusieurs pains avec une seule préparation. Vous comprendrez donc pourquoi ce principe est intéressant : c'est le pain des gens qui n'ont pas beaucoup de temps à y consacrer, au hasard ceux qui ont un travail chronophage avec des déplacements, des enfants des chats, des poules, un jardin et que sais-je encore ! D'aucuns diront que c'est comme les "one pot pasta" qui ne sont pas vraiment des pâtes, mais moi, j'y trouve mon compte : j'ai un pain délicieux, pas trop compliqué à faire et surtout dont la composition est aussi maîtrisée que possible, chose impensable en achetant du pain malheureusement même chez votre boulanger habituel :(


DIY Pain Magique Sans Machine à Pain, à faire à la maison

Bon ce 200ième article ne m'autorise pas à vous parler autant de moi (si ?... ah bon), et pourtant vraiment ce principe, ça m'arrange bien. La recette, je l'ai prise sur le blog de La Marmotte Cuisine, que je suis assidûment, l'originale est ici. La tester m'a permis de profiter des longs week-ends de mai en préparant ma pâte le premier soir, et comme ça j'en avais à cuire pour tout le week-end ! Pas mal non ?


Un pain maison au contenu maîtrisé, sans additifs et avec des farines bio

Comme d'hab' j'ai customisé un peu la recette, mais pas trop. J'ai maintenant un peu l'habitude de la confection du pain maison (voir ici ou ), mais encore beaucoup de recettes à tester et pas toujours assez de temps  pour le faire. C'est surtout les types de farine que j'ai testés tour à tour (j'ai en effet testé avec succès 3 fois ce principe avant de vous le présenter).


Voici donc le principe, et la recette :
  • 600 g de farine bio semi-complète
  • 400 g de farine bio aux céréales
  • 10 g de levure boulangère sèche (j'utilise celle-ci, sans additifs, en grand conditionnement)
  • 75 cl d'eau tiède (maximum 40°C)
  • 14 g de sel

Diluer dans un très grand saladier la levure dans l'eau. Ajouter les farines, puis le sel. Mélanger à l'aide d'une cuillère en bois, jusqu'à obtenir une pâte homogène, mais très collante. Ne pas pétrir à la main.

Réserver au réfrigérateur, au moins 12 heures, dans le très grand saladier (ça gonfle...) hermétiquement couvert.

Après le temps de repos, prélever à l'aide d'une corne à pâtisser ou d'une spatule (ça c'est en théorie, moi je n'y arrive jamais, je suis toujours obligée de m'aider des mains ;-) la quantité nécessaire (enfin, estimée...) pour la taille de pain souhaitée ou bien adaptée à votre moule. La façonner le moins possible pour ne pas la dégazer.

Préchauffer le four à 240°C avec le lèche-frite en bas. Enfourner pour 40 à 50 minutes pour un gros pain, 30 à 40 minutes pour les baguettes. Au moment d'enfourner verser un verre d'eau dans le lèche-frite, cela produira de la vapeur qui assurera à votre pain une belle croûte.

Attention les temps de cuisson sont seulement indicatifs, ils dépendront bien sûr de votre four mais aussi dans une moindre mesure du type de farine et du temps de repos de votre pâte.


Une mie assez dense mais très moelleuse pour ce pain moulé aux céréales

Verdict :

J'avais depuis longtemps envie de tester ce genre de recette express ou "magique" qui tournent régulièrement sur les blogs de cuisine. Alors voilà, c'est fait et on s'est régalé :) J'ai choisi d'utiliser des moules, car ce type de pâte est riche en eau et donc a tendance à s'étaler un peu. Cela dit, avec la farine complète le pain gonfle un peu moins et la texture finale est moins molle, j'ai donc l'impression que j'aurais pu m'en passer avec cette composition (voir la photo en haut de l'article, finalement le pain n'adhère pas aux bords du moule). En termes de quantité, j'ai fait 3 baguettes et ce pain dans des moules spéciaux avec couvercles. Une cocotte en fonte permet d'obtenir un résultat comparable (je le fait souvent), et un moule à cake convient aussi, c'est juste la croûte qui peut être un peu différente.

Et vous, faites-vous du pain maison ? Quelles sont vos astuces ?


samedi 14 mai 2016

Soupe Glacée de Petits Pois, Concombre et Menthe du Jardin façon Gazpacho

Afin d'encourager le soleil à venir nous voir ce week-end, et pour un défi VG en vert, voici une soupe de légumes façon gazpacho vert à déguster glacée. Par ce printemps frais et pluvieux c'est aussi le bon moment pour profiter de la menthe du jardin, qui étale ses feuilles bien charnues et concentrées en saveurs.


Soupe Glacée de Petits Pois, Concombre et Menthe du Jardin façon Gazpacho

Pour 4 personnes, voici ce que j'y ai mis :
  • 750 g de petits pois
  • un gros concombre (plus de 500 g)
  • 3 échalotes
  • 3 belles branches de menthe

Petits pois, concombres et menthe du jardin pour ce gazpacho vert printanier

Faire cuire les petits pois et l'échalote. Les mixer en purée, puis ajouter le concombre coupé en petits morceaux ou, pour faciliter la tâche du mixeur, le jus préalablement prélevé à la centrifugeuse ou à l'extracteur de jus.

Ajouter la menthe fraîche puis mélanger le tout, passer si nécessaire à travers une passoire fine, et réserver au réfrigérateur jusqu'à dégustation.

Vous aimez les soupes glacées ? Pourquoi ne pas essayer aussi ma recette avocat-ortie


vendredi 6 mai 2016

DIY Shampoing Solide Fortifiant et Conditionnant {Guimauve, Monoï et Infusion d'Ortie}

Encore une recette avec de l'ortie ? Non, non ce n'est pas une obsession ;-)... Bon c'est la saison et j'en ai plein dans le jardin, mais OK après j'arrête : ) Pour ce shampoing solide, j'ai en effet utilisé une infusion d'orties fraîches, pour leur effet fortifiant et assainissant sur le cuir chevelu. Hors saison, vous pouvez aussi utiliser des orties en poudre. Pour ma part j'en fait sécher un maximum au printemps, comme ça j'ai de quoi faire pour toute l'année ! Mais il n'y a pas que de l'ortie dans mon shampoing... Il y aussi de la poudre de guimauve en grande quantité (pour gainer et démêler), de la poudre d'amla (pour favoriser la pousse), du monoï (pour nourrir et pour l'odeur), et de l'huile essentielle d'Ylang-Ylang (pour fortifier et parfumer).


Shampoing Solide Maison Fortifiant et Conditionnant DIY

Et voici la recette pour un shampoing solide de 90 g environ:
  • SCS 25 g
  • SLSA 20 g (attention aux irritations lors de la manipulation de la poudre, conseils ici)
  • Poudre de guimauve 10 g
  • Poudre d'amla bio 10 g
  • Monoï 9 g
  • Infusion très forte d'ortie 22 g
  • HE Ylang Ylang complète bio 20 gouttes

Je fais fondre au bain-marie à feu doux les tensio-actifs avec le monoï et l'infusion d'ortie, je mélange bien (éviter les outils en métal) pour obtenir une pâte homogène (attention les "vermicelles" de SCS ne fondent pas complètement. 

Puis j'ajoute les poudres une par une et je mélange à nouveau longuement. Enfin j'ajoute hors du feu l'huile essentielle, et je mélange encore.

Je mets dans un moule à savon et je tasse bien fort. Je laisse 24 heures au réfrigérateur, puis sécher à l'air libre 2-3 jours avant de m'en servir.


Shampoing Solide Fortifiant et Conditionnant (photo prise après 2 utilisations)

Comme l'amla et l'ortie peuvent foncer un peu les cheveux an cas d'utilisation régulière, pour les cheveux clairs, il est possible d'alterner avec une infusion d'autres plantes, et d'autres poudres ayurvédiques (c'est ce que je fais).

Verdict
Après plusieurs utilisations, je suis très satisfaite de ce shampoing. Il mousse juste ce qu'il faut et lave bien les cheveux qu'il rend tous doux. L'odeur est un peu forte à l'usage mais ne persiste pas sur les cheveux. Le shampoing se tient bien et ne s'effrite pas du tout.
Pour les cheveux secs, l'usage le tensio-actif SCS, bien qu'en faible quantité dans ma recette, n'est pas recommandé, mais on peut sans doute utiliser sans souci du SCI, plus doux, à la place.

J'apprécie toujours autant les shampoings solides, que j'utilise de plus en plus pour leur côté pratique, et les possibilités infinies d'y intégrer des ingrédients intéressants. et vous, avez-vous déjà essayé ce type de shampoings ?

dimanche 1 mai 2016

Coin Lecture RécréaNature : Je Cuisine les Fleurs - Sauvages ou du Jardin - Bouillon Miso à l'Ail des Ours et aux Champignons de Paris

Cuisiner les fleurs, ça vous dit ? Que ce soit des adventices de nos jardins, ou des plantes sauvages, comme l'ail des ours, que je cultive d'ailleurs dans un coin ombragé de mon jardin, pour moi qui aime agrémenter mes plats de végétaux inhabituels, la recherche de nouvelles recettes est souvent ardue. Je vous ai déjà présenté sur le blog des recettes assez classiques avec du sureau ou de l'ail des ours, mais cela faisait longtemps que je cherchais un joli livre sur les fleurs comestibles, avec de nouvelles idées pour m'inspirer. Avec le dernier livre d'Amandine Geers et Olivier Degorce, qui vient de paraître aux Editions Terre Vivante, collection Facile et Bio, je n'ai pas été déçue. Je cuisine les fleurs, 50 recettes inattendues nous présente, après quelques judicieux conseils de cueillette (attention à ne pas s'intoxiquer avec des plantes toxiques ou cueillies au mauvais endroit) 50 nouvelles recettes originales et pour la plupart faciles à faire, comme ci-dessous la recette de Bouillon Miso à L'Ail des Ours et aux Champignons : 15 minutes top chrono cuisson comprise.


Coin Lecture RécréaNature - Je Cuisine les fleurs - Terre Vivante

Vous pourrez y voir qu'on peut accommoder 24 plantes dont les pâquerettes, les hémérocalles, les pissenlits ou encore le lilas sous forme de fleurs ! Ça m'étonnerait bien que vous n'ayez pas l'une ou l'autre de ces fleurs dans votre jardin...



Coin Lecture RécréaNature - Je Cuisine les fleurs - Cuisiner les pissenlits

Les pâquerettes se cuisinent aussi, le saviez-vous ?


Coin Lecture RécréaNature - Je Cuisine les fleurs - Cuisiner les pâquerettes


Et voici donc la recette qui m'a inspirée, le Bouillon Miso à L'Ail des Ours et aux Champignons :

Pour 3-4 personnes :

  • une dizaine d'ombelles d'ail des ours
  • 2-3 gros champignons de Paris
  • 1 morceau d'algue kombu ou wakamé, (facultatif)
  • 1 ou 2 échalotes
  • 2 cuillerées à soupe de sauce soja
  • 1 grosse cuillerée à soupe de miso de riz bio (j'utilise celui-ci qui est bio et fabriqué en France)
  • 1 cuillerée à soupe d'huile d'olive
  • 1 litre d'eau

Bouillon Miso à l'Ail des Ours et aux Champignons de Paris

Faire rissoler l'échalote dans l'huile d'olive dans une casserole. Ajouter les champignons émincés et les saisir, puis les fleurs d'ail (en réserver un peu pour la déco), éventuellement l'algue. Couvrir d'eau et laisser cuire 10 minutes après reprise de l'ébullition. 

Prélever une louche de bouillon, pour diluer le miso à part. Ajouter miso et sauce soja dans la casserole, et servir aussitôt (le miso ne soit pas être cuit).

Verdict : 
mon ail des ours ayant juste commencé à fleurir, je n'avais que 5-6 fleurs. J'ai donc ajouté 2 feuilles tendres ciselées, qui ont un goût un peu plus fort d'ail par rapport à celui, plus subtil, des fleurs. Je n'avais pas d'algue kombu donc je m'en suis passée. Et finalement cette recette est une excellente surprise. Le goût est parfaitement équilibré, la préparation facile et rapide, et la recette demande peu d'ingrédients. Il ne me  reste plus qu'à essayer d'autres recettes, par lesquelles j'espère être aussi séduite ;-)

Et vous, cuisinez-vous les fleurs de votre jardin ou cueillies lors de vos balades ?